Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info WRC

WRC - Après ES19 : Neuville et Tänak dans un mouchoir en Pologne

Un duel passionnant avant la dernière journée


1er juillet 2017 - 20h40, par www.wrc.com 

Au sortir de ce samedi, Thierry Neuville est aux commandes du 74e Rallye de Pologne Orlen, suite à un duel passionnant et chaotique avec Ott Tänak.

Cette journée se résume à une partie de ping-pong entre Thierry Neuville et Ott Tänak pour la première place du classement général. En effet, le leadership a changé de main à quatre reprises. C’est finalement, le Belge qui a eu le dernier mot avec 3’’1 d’avance, avant la journée finale.

Les précipitations torrentielles de la veille et les rafales de vent, ont finalement cédé la place à un ciel plus favorable et des routes asséchées. Permettant ainsi, aux deux concurrents de se livrer bataille, becs et ongles, au cours de cette huitième manche.

Aujourd’hui, le rallye se déplaçait vers la frontière Russe au Nord de Mikolajki. Neuville démarra la journée en tête du classement, avec une faible marge, qui fut rapidement rattrapé par Tänak, lors de l’ES 12, et ce malgré un détour dans un champs.

Il ne fallut pas attendre bien longtemps avant que le pilote belge ne récédive, à l’issue de l’ES14. À nouveau, passation de pouvoir en haut du classement, durant le deuxième passage sur la spéciale de Pozezdrze, qui a, par ailleurs, offert un scénario épique et inattendu.

C’est à cette occasion que l’Estonien est repassé devant, malgré un problème d’aileron arrière détaché, réduisant de facto, l’efficacité aérodynamique. Neuville n’était pas verni pour autant. Il fut victime d’une crevaison à l’arrière gauche, lui faisant perdre plus de 20’’ sur le vainqueur Hayden Paddon. Le Belge accusait désormais, un retard de quasiment 15’’ sur Tänak.

« Je devais être précautionneux avec la voiture pour la garder sur la route. Et en même temps, je me devais d’attaquer, car une victoire est toujours à portée. Lors de l’une des dernières spéciales, il s’est remis à pleuvoir alors que j’étais à la limite » confia-t-il.

« J’ai été très malchanceux, mais cela fait parti du jeu » conclut Neuville.

Tänak, de son côté, a dû composer avec l’arrière de sa voiture très remuante (après avoir perdu son aileron arrière) : « C’était très risqué et difficile. J’essayais d’avoir un pilotage propre, sans commettre d’erreurs. C’est tout ce que je pouvais faire aujourd’hui. Par moment, je me disais que j’allais finir par rouler sur le capot. »

Sur la troisième marche du podium, Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) ne parvenait pas à revenir sur le duo. Lui aussi, a connu une défaillance lors de l’ES16, sans aucun doute la plus gravissime, puisqu’il s’est immobilisé à mi-parcours de la spéciale, sans jamais repartir.

La défection du Finlandais a permis à Hayden Paddon (Hyundai i20) d’hériter de la troisième place du général, grâce notamment à trois victoires. Il a en sa possession une marge de sécurité de plus d’une minute sur Sébastien Ogier.

Sébastien Ogier, quatrième du classement, n’a pas été en réussite jusqu’à présent. Bien au contraire, il a joué de malchance tout au long de la journée, entre crevaisons à répétition le matin et problème moteur dans l’après-midi. Il possède, néanmoins, 11’’8 d’avance sur Dani Sordo (Hyundai i20).

L’Espagnol était plus à l’aise, lorsque les conditions se sont améliorées. Lui non plus, ne fut pas épargné par les soucis. Tout d’abord, il dépassa un croisement puis a été victime d’une crevaison. Malgré cela, Sordo conserve 22’’4 d’avance sur l’étonnant Teemu Suninen (Ford Fiesta). Le Finlandais continue d’impressionner pour son tout premier rallye en World Rally Car. Il n’a connu, qu’un problème mineur lors d’une spéciale, où il a calé.

Derrière, Stéphane Lefebvre (Citroën C3), Mads Østberg (Ford Fiesta), Elfyn Evans (Ford Fiesta) et Andreas Mikkelsen (Citroën C3) émergent, alors que Juho Hänninen (Toyota Yaris) est sorti du top 10, en raison d’un problème moteur. Parmi eux, Mikkelsen a connu quelques péripéties en manquant par deux fois un croisement et en atterissant dans un champs.

Dimanche sonne la fin de cette huitième manche. Les quatre dernières spéciales emmèneront les pilotes aux alentours de Mikolajki, afin de couvrir 59,66 km au total. Deux spéciales, comportant deux boucles seront au programme, dont la dernière sera la traditionnelle « Power Stage » de 18,68 km diffusé en direct. Les cinq premiers de cette spéciale engrangeront des points supplémentaires, comptabilisés pour le classement du Championnat WRC.


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : ES15-16 : Le top 3 dans la tourmente
Info suivante : ES20-21 : Neuville solide leader après l’accident de Tänak
WRC
Photos - WRC 2017 - Rallye de Pologne
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Italie Sardaigne (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Italie Sardaigne (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye du Portugal (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye du Portugal (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Argentine
Photos - WRC 2017 - Rallye Tour de Corse
Photos - WRC 2017 - Rallye du Mexique (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye du Mexique (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Suède
F1

WRC
Les Industries Technologiques - L’avenir, on y travaille (vidéo sponsorisée)
Vidéo : Retour sur les 10 ans du rallye du Mexique
Vidéo : Villeneuve arrive en mondial de Rallycross
Vidéo : Retour sur le rallye de Suède de Kubica
Vidéo - Suède : Michelin présente ses images du rallye
Vidéo - Suède : L’expérience de Hyundai en Suède
Vidéo - Suède : Le podium d’Ostberg de l’intérieur
Vidéo - Suède : VW revient sur la victoire de Latvala
Vidéo - Suède : Film de la fin du rallye (ES22 à ES24)
Vidéo - Suède : ES16 à ES20 dans les forêts suédoise
F1

F1


Miniboutik





WRC
WRC