Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info Formule 2

Formule 2 - Bakou, Course 1 : Charles Leclerc, victoire pour son père

La course s’est finie sur un drapeau rouge.


24 juin 2017 - 11h14, par Camille Komaël 

La ville de Bakou s’est réveillée sous le soleil ce matin, et pour la première course de F2 du week-end, courue à midi heure locale, il fait un peu plus de 25 °C, alors que la température de la piste atteint déjà les 50 °C. A l’entame du tour de formation, Leclerc demande à la radio pourquoi le drapeau jaune et et rouge est agité au premier virage, et on lui répond que le celui-ci est glissant, sans apporter plus de précision. Pour le départ, le drapeau a disparu.

A l’extinction des feux, Leclerc s’élance bien depuis la pole, mais ce n’est pas le cas de Matsushita à ses côtés qui se fait dépasser par trois voitures. Cecotto a quant à lui calé et est poussé dans la voie des stands. Sa voiture est redémarrée, le Vénézuélien repart... et dans la foulée crashe sa Rapax ! La voiture de sécurité entre brièvement en piste pour dégager la voiture.

Leclerc effectue un bon re-start, Latifi est surpris et doit essayer de contenir de Vries : le Canadien n’y parvient pas et le Néerlandais s’empare de la deuxième place. Dans le peloton, ça bagarre fort et il y a beaucoup de dépassements lors de ce premier tour après la Safety Car. Une vague de pilotes s’arrêtent à la fin du sixième tour, dès la première possibilité pour changer de pneus, mais aucun des hommes de tête ne figurent parmi eux. Pendant ce temps-là, à l’entame du septième tour, Markelov double Matsushita.

Nous sommes dans le septième tour et Canamasas double Fuoco après leur arrêt aux stands respectif. Peu après, Fuoco tente de reprendre sa place, mais est trop optimiste et escalade l’arrière de la Trident de Canamasas et abandonne sa PREMA dans un échappatoire où il a filé tout droit. Le leader Charles Leclerc s’arrête à la fin de ce tour, dans une allée des stands très chargée. Le Monégasque manque de rentrer dans Matsushita en ressortant de son stand : heureusement, le pilote PREMA s’est arrêté à temps.

Au début du dixième tour, Jeffri part en tête à queue au premier virage et repart, tandis que Ghiotto dépasse Boschung pour la première place. Ces trois pilotes sont en pneus mediums et sont les seuls à ne pas s’être arrêtés aux stands. Quelques virages plus loin, Jeffri plante sa Trident dans un mur de pneus : les drapeaux jaunes sont d’abord agités, avant que finalement le régime de Safety Car virtuelle soit mis en place quelques instants.

Leclerc remonte sur les leaders - qui doivent encore changer de pneus rappelons-le - et il double Boschung au 12è tour. Dans le même tour, Delétraz glisse légèrement et tape le mur : la voiture de sécurité entre en piste pour permettre de dégager la Racing Engineering en toute sécurité. Nous avons maintenant dépassé la mi-course et la voiture de sécurité s’efface : Boschung au milieu est très lent alors que derrière lui De Vries et Latifi bataillent.

De Vries choisit de prendre l’intérieur sur Boschung au premier virage alors que Latifi prend l’extérieur : Boschung est pris en sandwich et De Vries est finalement le seul à le doubler. Derrière, Markelov est surpris et manque de rentrer dans Boschung. Devant, Leclerc semble bloqué par Ghiotto mais ne parvient pas à passer l’Italien, ce qui permet à De Vries de revenir.

A la fin du 18è tour, Ghiotto rentre aux stands changer de pneus, laissant la tête de la course à Charles Leclerc, sous la pression de Nyck De Vries. Aux stands, Ghiotto perd beaucoup de temps à la suite d’un problème sur une de ses roues arrières. Pourtant parti en première ligne, Matsushita vit une course désastreuse, au premier virage il sort trop large et perd encore des positions.

En tête, Leclerc reprend le large par rapport à De Vries et au 24è tour, le Monégasque signe le nouveau meilleur tour en course. Boschung est à ce moment-là le dernier pilote à s’arrêter aux stands : la stratégie décalée n’aura pas fonctionné ni pour lui ni pour Ghiotto.

Canamasas fait bouchon en dixième position et bloque ses roues : il sort dans un échappatoire puis revient en piste. Gelael - qui était dans le bouchon derrière l’Espagnol - se crashe dans la partie étroite et sinueuse du circuit : tous les pilotes derrière lui sont bloqués en piste. La Safety Car est d’abord déployée, avant que le drapeau rouge ne soit finalement agité, car plus personne ne peut passer en piste. Dans le même temps, Canamasas se crashe dans une autre partie du circuit...

La course s’arrête finalement sur ce drapeau rouge : Charles Leclerc remporte la course, qu’il dédiera sûrement à son père décédé cette semaine. De Vries termine deuxième devant Latifi. Rowland, Markelov, Nato et King suivent. Grâce à sa huitième place, Boschung partira demain en pole. Canamasas et Sirotkin prennent les derniers points.


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Bakou, Qualifs : Charles Leclerc indétrônable
Info suivante : Bakou, Course 2 : Leclerc pénalisé, la victoire revient à Nato
GP2
Photos - Formule 2 Hongrie (Hungaroring) - 27-30/07
Photos - Formule 2 Grande-Bretagne (Silverstone) - 13-16/07
Photos - Formule 2 Autriche (Red Bull Ring) - 06-09/07
Photos - Formule 2 Azerbaidjan (Bakou) - 22-25/06
Photos - Formule 2 Monaco - 25-27/05
Photos - Formule 2 Espagne (Barcelone) - 11-14/05
Photos - Formule 2 Bahrein (Sakhir) - 13-16/04
Photos - Essais Formule 2 à Barcelone - 13-15/03
Photos - GP2 Abu Dhabi (Yas Marina) - 24-27/11
Photos - GP2 Malaisie (Sepang) - 29/09-02/10
GP2

F1


Miniboutik





F1
F1