Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info F1

F1 - Brawn : 21 courses, le maximum pour la F1

25 courses, c’est impensable pour Ross Brawn

20 mars 2017 - 11h36, par Alexandre Combralier 

La saison 2016 fut la plus longue de l’histoire de la F1, avec pas moins de 21 courses au programme. Les nouveaux propriétaires de la F1, quand ils ont officiellement racheté le sport, ont néanmoins émis le souhait de pousser ce total à 25 Grands Prix !

Ross Brawn, nommé manager des sports mécaniques par Liberty, n’est cependant pas du même avis. Lui-même ancien directeur d’écurie, le Britannique sait l’immense fatigue qu’un calendrier infernal imposerait aux écuries…

« Combien de courses devrions-nous avoir ? Nous ne devons pas avoir un calendrier inflationniste. 20, 21 courses, c’est le maximum. La France sera de retour l’an prochain et peut-être aussi l’Allemagne. Et Monza est très important. »

Si de nouvelles courses pouvaient s’ajouter au calendrier, en remplaçant par exemple le Grand Prix de Bakou, récemment critiqué par les nouveaux propriétaires, l’Amérique ne serait-elle pas un territoire prioritaire, comme le souhaiteraient les Américains de Liberty ? Ross Brawn confirme.

« Je le pense. Mais la priorité est la qualité des événements. L’Amérique du Nord est importante, mais l’Asie et l’Europe le sont aussi. »

Liberty Media souhaite d’ailleurs renforcer la F1 sur son cœur historique, l’Europe, après un déclin marqué lors de la dernière décennie de l’ère Ecclestone.

Parmi les autres points faisant discussion aujourd’hui, figure l’éventuel abandon des V6 hybrides, trop coûteux et pas assez bruyants, pour revenir à des propulsions classiques. Mais Brawn, là encore, a un avis ferme.

« C’est impensable. Cependant, nous pensons à l’évolution du moteur hybride » a-t-il assuré, sans donner plus de détails. Récemment, Jean Todt, le président de la FIA, n’avait pas eu un avis dissemblable.

Pour améliorer le spectacle, la F1 pourrait aussi réintroduire de la concurrence dans les manufacturiers pneumatiques… « La compétition est utile, mais cela coûte cher » précise néanmoins Ross Brawn. « Et Pirelli a fait un travail formidable. Il est trop facile de les critiquer. Cela dit, nous analyserons les pneus qui conviennent le mieux pour la F1 que nous avons à l’esprit. »


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Briatore : Mercedes a caché son jeu à Barcelone
Info suivante : McLaren peut-elle vraiment lâcher Honda dès cette saison ?
F1
Photos - GP des Etats-Unis 2017 - Jeudi (531 photos)
Photos - GP du Japon 2017 - Course (647 photos)
Photos - GP du Japon 2017 - Avant-course (239 photos)
Photos - GP du Japon 2017 - Samedi (670 photos)
Photos - GP du Japon 2017 - Vendredi (748 photos)
Photos - GP du Japon 2017 - Jeudi (527 photos)
Photos - GP de Malaisie 2017 - Course (741 photos)
Photos - GP de Malaisie 2017 - Avant-course (329 photos)
Photos - GP de Malaisie 2017 - Samedi (645 photos)
Photos - GP de Malaisie 2017 - Vendredi (689 photos)
F1

F1
Vidéo - Hamilton au volant de la nouvelle Mercedes AMG, la Project One
Vidéo - Entretien avec Sebastian Vettel à Monza
Vidéo - Séquence ’émotion’ entre Rubens Barrichello et son fils, au volant
Vidéo - Retour sur le GP de Hongrie, entretien avec Fernando Alonso
Vidéo - Williams compile 40 années de sons de Formule 1
Vidéo - Jeu F1 2017 : Le dernier trailer avant la sortie
Vidéo - Jeu F1 2017 : Embarquez pour 22 tours sous la pluie à Spa
Vidéo - La démonstration F1 Live à Londres en direct
Vidéo - Le Grand Prix de Bakou, entre traditions et modernité
Vidéo - Fun : quand Ricciardo et Verstappen partent faire du camping !
F1

F1


Miniboutik







F1
F1

F1
F1

WRC
WRC