Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info WRC

WRC - Citroën veut confirmer les performances de sa C3 WRC en Australie

"Nous avons des atouts pour viser un bon résultat"


12 novembre 2017 - 09h05, par Olivier Ferret 

Pour la treizième et dernière manche du Championnat du Monde des Rallyes, Citroën Total Abu Dhabi WRT aura pour objectif de finir la saison sur une nouvelle note positive. Dans la jungle australienne, les C3 WRC seront confiées aux équipages Stéphane Lefebvre / Gabin Moreau (n°7), Craig Breen / Scott Martin (n°8) et Kris Meeke / Paul Nagle (n°9).

UN RALLYE À L’AUTRE BOUT DE LA TERRE

Principalement disputé en Europe, le Championnat du Monde FIA des Rallyes s’offre trois déplacements outre-mer. Après le Mexique et l’Argentine, la troisième destination exotique emmène les équipes sur la côte est de l’Australie. Quelque part entre Sydney et Brisbane, la petite ville de Coffs Harbour accueille l’épreuve depuis 2011.

À 17 000 km de Versailles, ce rallye aux antipodes possède ses propres spécificités, avec un parcours sur terre réparti entre des pistes larges à travers champs et des chemins plus techniques serpentant dans la jungle. Le sol est souvent recouvert de minuscules billes de pierre, particulièrement glissantes pour les pilotes faisant la trace ! Une fois balayé, le sol dur offre un niveau d’adhérence élevé… sauf si la pluie décide de s’inviter.

Pour l’édition 2017, les organisateurs ont concocté un parcours plus compact, mais reprenant dans sa majeure partie des routes bien connues des habitués de l’épreuve. Le juge de paix devrait être la spéciale de Nambucca, longue de près de 50 km et disputée aux aurores le samedi matin.

Le public familial est choyé sur ce rallye, puisque la première et la deuxième étape s’achèvent par deux passages dans une super spéciale, tracée à proximité immédiate du parc d’assistance. La super spéciale de Raceway (samedi matin) et la Power Stage de Wedding Bells (dimanche) constituent deux autres rendez-vous très prisés du public australien.

LES ENJEUX : FINIR LA SAISON SUR UNE NOUVELLE NOTE POSITIVE

Les titres mondiaux étant décernés depuis le Rallye de Grande-Bretagne, tous les concurrents présents au départ n’auront qu’une envie : faire preuve de panache pour finir la saison sur une note positive. Citroën Total Abu Dhabi WRT et ses trois équipages n’échapperont pas à la règle !

Avec une position de départ enviable pour la première étape, les pilotes des C3 WRC pourront partiellement compenser leur manque de connaissance du terrain : en effet, Kris Meeke, Stéphane Lefebvre et Craig Breen étaient tous trois absents au départ de l’édition 2016. Avec trois participations de 2013 à 2015, Kris Meeke possède tout de même un solide bagage. Son talent naturel s’était exprimé par une quatrième place en 2014 et un podium l’année suivante. Vainqueur de deux épreuves cette saison – au Mexique et en Espagne – le Britannique pourrait tout à fait se mêler à la lutte pour les premières places.

Stéphane Lefebvre a quant à lui participé à l’édition 2015. À l’époque, il remplaçait au pied levé Mads Østberg, blessé lors des reconnaissances. Pour son premier rallye sur terre au volant d’une WRC, le jeune Français avait signé des chronos intéressants, notamment lors de la première étape.

Pour Craig Breen, il s’agira en revanche d’une totale découverte ! Tout en étant familier de l’Australie, l’Irlandais disputera ce rallye pour la première fois. Mais il a déjà prouvé ses capacités d’adaptation à plusieurs reprises cette saison !

YVES MATTON, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

« Pour cette dernière manche de la saison, nous aurons l’ambition de confirmer le niveau de performance de la C3 WRC sur terre. Les spéciales du Rallye d’Australie constituent un terrain spécifique, sur lequel il est interdit d’effectuer des essais. Dans ce contexte, la réactivité et l’expérience de l’équipe technique seront prépondérantes pour définir les meilleurs réglages entre les reconnaissances et le début de la course. En considérant les temps signés par Kris sur la terre en Espagne et le travail effectué ces derniers mois pour élargir la fenêtre d’exploitation de la voiture, je crois que nous avons des atouts pour viser un bon résultat. Stéphane et Craig devront également profiter de cette dernière manche pour démontrer leur pointe de vitesse et confirmer leur progression au cours de cette saison. »

KRIS MEEKE

« J’ai de très bons souvenirs de mes trois participations en Australie. En 2015, j’avais mené pendant deux jours avant de m’incliner face aux VW, mais le podium constituait tout de même un très bon résultat. Cette année, je vais découvrir les quelques spéciales apparues l’an passé, mais ça ne sera pas un gros problème car je me sens bien sur ce terrain. Il y a certaines caractéristiques qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. Par exemple, les arbres sont si hauts dans la jungle que la lumière ne pénètre que par intermittence. Les changements de luminosité rendent la route très difficile à lire. Je me réjouis de retrouver la spéciale de Nambucca, une des plus belles de la saison selon moi. Considérant notre niveau de performance lors des deux rallyes sur terre, je pense que nous serons dans le coup. »

CRAIG BREEN

« Je dis souvent que l’Australie est ma deuxième maison ! Ma sœur vit à Perth et il y a une grande communauté irlandaise dans ce pays, j’y compte donc de nombreux amis et supporters. Je suis impatient d’être au départ de mon deuxième rallye hors d’Europe. Je sais que ça ne sera pas facile, car j’aurai tout à apprendre d’un parcours qui n’évolue pas beaucoup d’une année sur l’autre. Les spéciales semblent magnifiques et la performance de la C3 WRC sur les derniers rallyes incite à l’optimisme. J’espère que nous terminerons 2017 de manière positive. »

STÉPHANE LEFEBVRE

On l’oublie parfois un peu vite, mais il s’agit de notre plus long voyage de l’année et nous devons penser à anticiper le décalage horaire. En 2015, j’étais venu pour faire les reconnaissances. Puis Mads Østberg s’était blessé et l’équipe m’avait demandé de le remplacer au pied levé. Nous n’avions pas notre équipement de course et il avait fallu pallier à tout cela en quelques heures. Sans préparation, j’avais réalisé des temps corrects dans l’ensemble, tout en éprouvant quelques difficultés à gérer les spéciales dans la jungle, comme Nambucca. Tout le monde voudra finir cette saison en trombe. En ce qui me concerne, j’aurai pour objectif de repartir sur les bases de l’Espagne, lorsque j’évoluais à 2/10e au kilomètre des meilleurs. »


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Ogier révèle pourquoi il n’est pas certain de rester en WRC
Info suivante : Hyundai veut terminer la saison sur une bonne note en Australie
WRC
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Allemagne (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Allemagne (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Finlande (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Finlande (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Pologne
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Italie Sardaigne (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Italie Sardaigne (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye du Portugal (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye du Portugal (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Argentine
F1

WRC
Les Industries Technologiques - L’avenir, on y travaille (vidéo sponsorisée)
Vidéo : Retour sur les 10 ans du rallye du Mexique
Vidéo : Villeneuve arrive en mondial de Rallycross
Vidéo : Retour sur le rallye de Suède de Kubica
Vidéo - Suède : Michelin présente ses images du rallye
Vidéo - Suède : L’expérience de Hyundai en Suède
Vidéo - Suède : Le podium d’Ostberg de l’intérieur
Vidéo - Suède : VW revient sur la victoire de Latvala
Vidéo - Suède : Film de la fin du rallye (ES22 à ES24)
Vidéo - Suède : ES16 à ES20 dans les forêts suédoise
F1

F1


Miniboutik





WRC
WRC