Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - La FIA explique son erreur au sujet du drapeau à damier

La célébrité qui l’a agité n’est pas responsable

11 juin 2018 - 10h46, par Emmanuel Touzot 

La FIA a expliqué être entièrement responsable de l’erreur commise par la personne en charge du drapeau à damier, la top model Winnie Harlow, qui a signalé la fin de la course un tour trop tôt. Charlie Whiting a expliqué la confusion qui a régné, menant à cette erreur.

"Le drapeau à damier a été montré un tour trop tôt car il y a eu une incompréhension entre la plateforme de départ et le starter, le gars qui est en charge du départ et de l’arrivée" explique Whiting.

"Il pensait que c’était le dernier tour, a demandé au contrôle de la course de le confirmer, ce que ces derniers ont fait. Ils pensaient qu’il faisait une déclaration, alors qu’il posait en fait une question, et le drapeau a été montré un tour trop tôt. Il a dit à la personne qui avait le drapeau de l’agiter, mais ça n’a rien eu à voir avec le fait que c’était une célébrité."

La règle est telle que la course doit être arrêtée officiellement un tour avant que le drapeau ait été montré, lorsque celui-ci est agité trop tôt : "La raison à cela est de s’assurer que s’il y avait de la confusion à ce moment-là, on revienne au tour précédent pour avoir un vrai classement. C’est comme quand la course est arrêtée et ne peut pas repartir, on prend le classement à la fin du tour précédent l’arrêt."

Whiting estime que l’affichage actuel, qui termine une course lorsque le tour 70/70 est bouclé, dans l’exemple du Grand Prix du Canada, n’est pas des plus clairs.Selon lui, cela impose de mieux expliquer ce qu’il se passe aux invités chargés de présenter le drapeau aux pilotes.

"Je pense que les personnes qui ne travaillent pas en Formule 1 sont parfois confuses à cause du graphique qu’ils voient à l’écran, lorsque celui-ci indique par exemple 69 sur 70. Nous savons tous que cela veut dire que nous sommes dans le 69e tour, mais pour un observateur un peu moins habitué, cela pourrait signifier que c’est le dernier tour. Je pense que c’est là où le doute s’installe. Nous devons faire un meilleur travail pour briefer ces personnes."

"Nous devons revoir les procédures et nous assurer que nous avons une procédure simple pour chaque circuit. Nous travaillons avec des humains différents, dans des pays différents, avec des langues différentes, et tout n’est pas parfait. Nous cherchons la perfection, mais heureusement ça n’a rien changé au résultat."


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Brendon Hartley est en forme mais très frustré
Info suivante : Abiteboul répond à Horner : Il n’y a pas 5 dixièmes entre le Renault et le Mercedes
F1
Photos - GP de France 2018 - Jeudi (338 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Course (575 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Avant-course (308 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Samedi (619 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Vendredi (709 photos)
Photos - GP du Canada 2018 - Jeudi (334 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Course (725 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Avant-course (191 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Samedi (759 photos)
Photos - GP de Monaco 2018 - Vendredi (284 photos)
F1

F1
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
Vidéo - Toyota à la conquête des 24h du Mans pour 2018
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Sebastian Vettel à Monaco
Vidéo - The Circuit à la rencontre de Lewis Hamilton au GP de Chine
Vidéo - Hamilton : Mercedes doit gagner ce weekend
Vidéo - The circuit / Episode 1 - 2018
Vidéo - La Renault RS18 en piste à Barcelone
Vidéo - La Toro Rosso STR13 en piste à Misano
Vidéo - La Williams FW41 entre en piste avec Kubica à Aragon
F1

F1


Miniboutik











F1
F1

F1
F1

WRC
WRC