Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info WRC

WRC - Les plus gros paris sur des courses

Paris Des Courses Automobiles : Jackpots Et Système De Cotes


1er mars 2018 - 08h11, par Olivier Ferret 

À l’image de Richard Hopkins ayant remporté 150 000€ en 2008 pour la victoire de Lewis Hamilton en F1, les paris sportifs dans la catégorie auto gardent la cote.

Dans le domaine des paris en ligne et sportifs, le football et les courses hippiques correspondent à eux seuls à plus de 50% de la manne financière enregistrée par les plateformes de jeux d’argent. Le football passionne les foules, et cela se constate par les affluences à la coupe du monde de la FIFA, ou encore dans le registre hippique, les événements internationaux comme le Prix de Vincennes sont encore une fois l’occasion pour des millions de parieurs de miser une petite piécette. Mais il ne faut pas oublier que les courses de voitures sont toutes aussi passionnantes. Que ce soit la Formule 1, le NASCAR, ou encore les 24 Heures Du Mans, ces événements affichent une forte audience dans les tribunes, lors des retransmissions sur internet ou à la télévision. Tout ceci cumulé convie de nombreux parieurs sportifs à tenter leur chance dans chacune des compétitions automobiles respectives. Des jackpots importants ont été révélés.

Le Jackpot Référence De Richard Hopkins

Si nous souhaitons vous renseigner, dans les points à venir, sur la manière dont vous pouvez procéder pour miser et gagner aux paris sportifs, l’important est malgré tout de constater que d’autres avant vous s’y sont essayés, et au grand bonheur de ces joueurs, cela s’est avéré être un véritable succès. Nous en voulons pour preuve la référence ultime dans le domaine des paris sur les courses automobiles : le gain de Richard Hopkins sur la Formule 1. Ce grand passionné des voitures de course les plus rapides au monde suivait depuis plus de 10 ans les exploits de Lewis Hamilton. Le pilote anglais créait déjà la sensation lors de ses premiers essais à bord des F3000, les minimes de la Formule 1, avant de faire son entrée sur le circuit et dans le championnat le plus attendu en matière de courses automobiles, celui de la F1. C’est alors en 2008, la saison n’ayant pas encore commencé, que Richard Hopkins, notre grand vainqueur britannique, mise 200£ (230€) sur son protégé de toujours. Le tournant de la saison et de la place de leader dans ces championnats internationaux prendra un tournant favorable au pilote anglais au volant de sa McLaren lors du Grand Prix de Belgique à Spa face au finlandais Kimi Räikkönen. Quelques semaines plus tard, Lewis Hamilton sera sacré champion du monde pour la première fois de sa jeune carrière, avant de réitérer trois nouvelles fois cet exploit en 2014, 2015 et 2017. Pour Richard Hopkins, c’est le jackpot. Le plus important référencé sur ces 20 dernières années. Il s’est vu attribuer une coquette somme de 125 000£ (140 000€) pour un pari bien inspiré et dont la cote au début de la saison était de 500.

Ce qui est certain avec cet exemple, c’est que les courses automobiles n’offrent pas les plus gros jackpots de toute l’Histoire des jeux d’argent. Mais quoi qu’il en soit, personne ne se refuserait à pouvoir un jour bénéficier de plus de 150 000€ de gains sur un sport automobile. Et de nombreuses victoires dans le domaine des 24 Heures Du Mans, du NASCAR ou encore lors des Championnats du Monde des Rallyes (WRC) s’accumulent fréquemment. Chaque année, des parieurs peuvent se vanter de remporter des jackpots de 50 000€, voire 100 000€, sur une simple course de voitures, ou en misant sur le grand vainqueur avant chaque début de saison. Ce qui fait la différence avec les autres sports, c’est parfois le manque de surprise. En effet, lorsque nous constatons les exploits d’un Sébastien Loeb, ou encore Sébastien Ogier désormais, en WRC, où peut se trouver la surprise. Ce qui engage à des cotes moins intéressantes pour les parieurs. Idem dans le répertoire de la Formule 1, avec des têtes d’affiche inchangées, telles que Kimi Räikkönen, Fernando Alonso, Lewis Hamilton, ou à une époque plus légendaire de ce sport sans comparatif, Michael Schumacher dans les années 90 et 2000, Alain Prost pour les années 80, et surtout la légende Niki Lauda, dans les années 70.

Quels Sites Pour Parier En Ligne ?

Pour bénéficier du même destin que celui de Richard Hopkins, le parieur anglais ayant remporté près de 140 000€ en misant sur la victoire de Lewis Hamilton lors du championnat de Formule 1 en 2008, il est des sites qui vous permettent de parier quand bon vous semble sur les courses automobiles. Des références usuelles sont connues de tous, telles que Unibet, Betclic ou encore Winamax. Aux côtés de nombreuses autres disciplines sportives pouvant faire office de mises et de jackpots, les sports automobiles sont davantage orientés pour les connaisseurs ou les parieurs amateurs. Car comme nous le verrons, le système de cotes et les options de victoires sont beaucoup plus accessibles que dans tout autre sport. C’est ce qui fait en partie la popularité de cette catégorie auprès des parieurs. Comme nous l’annoncions en introduction, si le football et les courses hippiques représentent un peu plus de 50% des paris sportifs chaque année, dans le registre de la Formule 1, la statistique est aux alentours de 2%. Mais il est difficile d’obtenir de véritables données dans ce domaine, tant cela peut fluctuer d’une année à l’autre, surtout dès lors qu’un pilote peut créer la surprise, comme Lewis Hamilton en 2008, ou encore Fernando Alonso en 2005, premier espagnol à remporter cette compétition sur circuit. Dans le registre du NASCAR, il est également des pilotes qui font de cette compétition folle aux États-Unis l’une des plus suivies et attendues au monde, au même titre que la Formule 1 en Europe.

Ces références de ce sport automobile sont également à connaître et à maîtriser avant de vous lancer sur des paris. Nous pouvons vous recommander notamment un tout nouveau site de paris en ligne qui vient de signer un partenariat avec le NASCAR. DraftKings est devenu un modèle depuis plusieurs mois. Des jackpots de plusieurs millions ont été remportés par des parieurs du monde entier sur cette plateforme. Elle est également destinée à attirer un public plus jeune dans le cadre des paris sportifs, sur des disciplines parfois boudées par le jeune public, et dont la recrudescence est attendue, sans quoi, les paris sportifs pourraient faire baisser les statistiques et le chiffre d’affaires de nombreuses sociétés et marques spécialistes. Pour DraftKings, même l’audience féminine est recherchée. En mêlant sociabilité et paris en ligne, la marque tente de renouveler avec succès l’image et la notoriété des mises sur le sport. Près d’une dizaine de sports populaires sont référencés au même titre que le NASCAR, et la petite révolution vient également de l’eSport. Une manne importante et des plus attractives dans le registre là encore des paris sportifs.

Explication Sur Le Système Des Cotes

L’aisance avec laquelle vous pouvez parier sur les sports automobiles ne peut-être comparée avec le football ou même les courses hippiques. Toutes les options annexes, successives et les combinés sont à oublier, pour ne réserver qu’une seule option de victoire, déterminer le gagnant de la prochaine course ou du championnat à venir. Ces deux seules possibilités de mises suffisent amplement dans ces catégories de sports automoto. Il aurait été légèrement malvenu de parier sur le prochain accidenté. Même si les risques sont connus de tous. Et en premier lieu chez les pilotes.

Pour le système de cote, rien de plus simple là encore. Comme le grand gagnant britannique Richard Hopkins qui a simplement misé sur la victoire de Lewis Hamilton en 2008 et qui a remporté 150 000€ grâce à un pari de 230€ sur une cote à 500. Cet indice est alors simplement un multiplicateur de gain si votre pari s’avère juste une fois la ligne d’arrivée passée. Si nous regardons attentivement les cotes pour la saison à venir, le même pilote britannique 10 ans plus tard affiche une cote de victoire à 1,95. Sebastian Vettel est le second favori, avec une cote de 3,95. Donc si vous venez à parier sur l’un de ses deux coureurs, votre mise sera simplement multipliée par 2 ou par 4. Fernando Alonso affiche pour sa part une cote beaucoup plus intéressante. Elle est de 35. Le pilote affiche un réel sérieux sur le circuit, et il est potentiellement champion du monde, s’il retrouve un peu de sa grinta sur le bitume. Quant au représentant français, Romain Grosjean, il est davantage un outsider, avec une cote à 181. La victoire est peu probable, mais encore une fois, il suffit d’une année, d’une course, d’un virage, pour que tout bascule et que le drapeau tricolore s’élève au plus haut à la fin du Championnat du monde de Formule 1.


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Loeb est plus en confiance pour le Mexique après ses essais
Info suivante : Mäkinen espère mieux au Mexique pour Toyota
WRC
Photos - WRC 2018 - Rallye de Suède
Photos - WRC 2018 - Rallye Monte-Carlo
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Australie
Photos - WRC 2017 - Rallye Wales GB
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Espagne
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Allemagne (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Allemagne (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Finlande (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Finlande (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Pologne
F1

WRC
Les Industries Technologiques - L’avenir, on y travaille (vidéo sponsorisée)
Vidéo : Retour sur les 10 ans du rallye du Mexique
Vidéo : Villeneuve arrive en mondial de Rallycross
Vidéo : Retour sur le rallye de Suède de Kubica
Vidéo - Suède : Michelin présente ses images du rallye
Vidéo - Suède : L’expérience de Hyundai en Suède
Vidéo - Suède : Le podium d’Ostberg de l’intérieur
Vidéo - Suède : VW revient sur la victoire de Latvala
Vidéo - Suède : Film de la fin du rallye (ES22 à ES24)
Vidéo - Suède : ES16 à ES20 dans les forêts suédoise
F1

F1


Miniboutik





WRC
WRC