Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info F1

F1 - Malgré les braquages, Hamilton veut continuer à courir à Interlagos

S’inspirer du Mexique pour améliorer la situation

14 novembre 2017 - 18h00, par Alexandre Combralier 

Les problèmes sécuritaires que connaît plus largement le Brésil ont affecté le bon déroulement du dernier Grand Prix d’Interlagos. Un minibus de l’écurie Mercedes a été braqué par des malfrats armés, tandis que des employés de la FIA, Sauber, Williams ou encore de Pirelli ont également fait l’objet de menaces (sans qu’une victime ne soit à déplorer dans tous les cas).

Ces attaques ont eu une large répercussion médiatique et ont terni l’image du Grand Prix du Brésil et de la ville de Sao Paulo. Pirelli a même dû annuler, pour des raisons de sécurité, ses tests de pneus prévus avec McLaren en ce début de semaine.

Lewis Hamilton a été le premier à dénoncer ce manque de sécurité et à réclamer des protections supplémentaires. Pour autant, face à la polémique, le pilote Mercedes assure aujourd’hui qu’il ne veut pas voir disparaître le Grand Prix du Brésil du calendrier.

« Je pense vraiment que nous devrions courir ici. J’adore courir ici. J’aimerais vraiment que la piste soit plus longue, comme elle l’était autrefois, mais j’adore courir ici. Je pense que nous avons vraiment besoin de continuer à courir ici. »

« Je ne comprends rien honnêtement à la politique, j’ignore le taux de criminalité ici, j’ignore si la situation s’améliore ou non. Concernant l’incident qui a touché Mercedes, je pense que c’est difficile pour [les autorités] de mettre en place quelque chose du jour au lendemain, mais ce week-end a souligné, plus que jamais, que la sécurité était un problème ici. »

« Personnellement, je m’assure d’être en sécurité, et j’ai une escorte de police. Et je ne me suis jamais senti menacé. Mais ce n’est pas la même chose pour tout le monde. »

Lewis Hamilton dresse tout de même une comparaison peu flatteuse entre le Brésil et le Mexique, pays lui aussi touché par une criminalité à grande échelle.

« Au Mexique, il y a une meilleure organisation en place, même devant les hôtels par exemple. Donc c’est quelque chose qui pourra être mis en œuvre au Brésil l’an prochain, je l’espère. »

« Mais je ne pense vraiment pas que nous devrions taire ces événements négatifs qui sont arrivés. Nous devrions comprendre cette situation et l’utiliser comme une opportunité pour nous améliorer. »

« J’espère que le gouvernement considère cette situation comme une opportunité pour voir s’il y a un moyen de stopper ces attaques. »


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : La gestion d’Ecclestone une fois de plus critiquée par Carey
Info suivante : Vandoorne : Red Bull mettra de la pression positive sur McLaren
F1
Photos - Gala de remise des prix 2017 de la FIA
Photos - Présentation Alfa Romeo Sauber
Photos - Essais F1 à Yas Marina - 28-29/11 (330 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Course (523 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Avant-course (231 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Samedi (535 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Vendredi (849 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Jeudi (305 photos)
Photos - GP du Brésil 2017 - Course (566 photos)
Photos - GP du Brésil 2017 - Avant-course (302 photos)
F1

F1
Vidéo - L’inauguration du Panthéon des Champions de la FIA
Vidéo - Coup de projecteur sur Lewis Hamilton
Vidéo - La Formule 1 dévoile son nouveau logo
Vidéo - Quand Mark Webber passe le casting du Grand Tour
Vidéo - Hamilton et Mercedes fêtent leurs titres à l’usine
Vidéos - Buemi pilote une F1 jusqu’au Saint Gotthard
Vidéo - Grosjean : ’Super Performer’ de la Formule 1
Vidéo - Hamilton au volant de la nouvelle Mercedes AMG, la Project One
Vidéo - Entretien avec Sebastian Vettel à Monza
Vidéo - Séquence ’émotion’ entre Rubens Barrichello et son fils, au volant
F1

F1


Miniboutik









F1
F1

F1
F1

WRC
WRC