Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info F1

F1 - McLaren peut-elle vraiment lâcher Honda dès cette saison ?

Le tour de la question

20 mars 2017 - 12h10, par Alexandre Combralier 

Il n’y a pas de fumée sans feu. Depuis que le moteur Honda a énormément déçu aux essais de Barcelone, sur le plan de la fiabilité comme sur celui de la performance, les rumeurs de divorce entre McLaren et Honda augmentent de jour en jour. Pas de fumée sans feu ? On pourrait même commencer à voir bientôt l’incendie.

La presse espagnole (Fernando Alonso est-il à l’origine de la fuite ?) a même assuré que McLaren pourrait changer de moteur au cours de cette saison 2017. L’écurie anglaise aurait déjà demandé à Mercedes de se tenir prête pour lui fournir les V6 initialement destinés à Manor, au cas où...

Du côté de McLaren, ces rumeurs n’ont pas été niées en bloc, sans être pour autant confirmées. De quoi donc alimenter des suppositions qui ne sont plus si folles que cela aujourd’hui…

Mais est-il techniquement possible, sur le court-terme, de changer de moteur ? Ce serait du jamais vu pour McLaren. Techniquement, il semble pourtant possible de concevoir une MCL32 version « B » en un petit semestre. A Woking et au McLaren Technology Center, les talents ne manquent pas pour mener un défi d’une telle ampleur, puisqu’on sait que le châssis devrait être largement réadapté au nouveau V6 Mercedes. Ce serait néanmoins autant de temps perdu sur la concurrence…

Il faudrait encore que Mercedes accepte de fournir une écurie comme McLaren – un possible candidat au titre si la MCL32 devient subitement une machine à gagner avec un bloc Mercedes. Selon la BBC, Toto Wolff aurait d’ores et déjà donné son accord de principe. L’écurie allemande rendrait aussi la vie dure à Ferrari et à Red Bull, ce qui ne serait pas pour lui déplaire !

Toutefois, la solution la plus probable, en cas de divorce, est tout de même que McLaren se concentre pleinement sur la voiture de 2018, quitte à passer 2017 au compte des pertes (déjà nombreuses) et profits (que l’on cherche encore…)

Voici pour le court-terme. Quid du long terme ? Comme le rappelle Martin Brundle, le divorce entre McLaren et Honda n’a rien d’une évidence tant les deux parties ont noué des partenariats étroits depuis 2015.

« Ils ne peuvent abandonner Honda, à moins que Honda ne se retire et laisse un gros chèque à McLaren, comme ils l’ont fait avec Brawn. Mais ils sont largement intégrés financièrement et techniquement à McLaren. »

Abandonner Honda aurait de lourdes conséquences financières pour McLaren. Il faudrait ainsi faire une croix sur 100 millions de dollars par an, sans compter que le motoriste japonais paierait la moitié des salaires des pilotes.

Il faut encore se rappeler pourquoi McLaren a fait le choix de Honda. Dans cette ère des V6 hybride, Ron Dennis pensait fermement qu’une écurie cliente ne pourrait triompher, tant l’intégration subtile entre le châssis et le moteur est devenue cruciale de nos jours.

Ron Dennis l’expliquait déjà en mars 2015 : « Si vous souhaitez remporter le championnat du monde, il vous faut derrière vous un motoriste qui a la technologie et la capacité de produire un bloc capable de gagner et Honda a cela, ils l’ont prouvé à maintes reprises. Cela pourrait prendre un peu plus de temps que ce que nous aimerions mais nous n’en sommes qu’au début et nous verrons plus tard ce que cela pourra donner. » Il ne croyait pas si bien dire !

Néanmoins, Ron Dennis n’est plus aux affaires et McLaren est désormais emmenée par un nouveau directeur exécutif, Zak Brown, qui pourrait toujours arguer qu’il n’était pas à l’origine du retour de Honda… Le motoriste japonais pourrait ainsi être convaincu de ne pas traiter avec des personnes qui n’ont pas (voire jamais eu) confiance en lui.

De surcroît, Honda n’a pas forcément besoin de McLaren pour réussir finalement en F1. Le motoriste nippon a toujours clamé que son engagement porterait sur le long-terme. D’autres écuries (Sauber ? Force India ? Williams ?) pourraient très bien accueillir à bras ouverts Honda et ses millions…

On le voit, tant sur le long terme que sur le court terme, les obstacles à un divorce entre McLaren et Honda sont certes considérables, mais n’ont rien non plus d’insurmontables…


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Brawn : 21 courses, le maximum pour la F1
Info suivante : Jos Verstappen : Max me manque…
F1
Photos - Essais F1 au Hungaroring - 01-02/08 (640 photos)
Photos - GP de Hongrie 2017 - Course (634 photos)
Photos - GP de Hongrie 2017 - Avant-course (206 photos)
Photos - GP de Hongrie 2017 - Samedi (614 photos)
Photos - GP de Hongrie 2017 - Vendredi (850 photos)
Photos - GP de Hongrie 2017 - Jeudi (383 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2017 - Course (517 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2017 - Avant-course (223 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2017 - Samedi (569 photos)
Photos - GP de Grande-Bretagne 2017 - Vendredi (753 photos)
F1

F1
Vidéo - Williams compile 40 années de sons de Formule 1
Vidéo - Jeu F1 2017 : Le dernier trailer avant la sortie
Vidéo - Jeu F1 2017 : Embarquez pour 22 tours sous la pluie à Spa
Vidéo - La démonstration F1 Live à Londres en direct
Vidéo - Le Grand Prix de Bakou, entre traditions et modernité
Vidéo - Fun : quand Ricciardo et Verstappen partent faire du camping !
Vidéo - Construction et transport du Red Bull Energy station version Monaco
Vidéo - Retour sur Barcelone avec Verstappen, Alonso & Brawn
Vidéo - Verstappen bat le record de Zandvoort avec la RB8
Vidéo - Interview du petit fan qui pleurait et qui a pu rencontrer Kimi !
F1

F1


Miniboutik







F1
F1

F1
F1

WRC
WRC