Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info WRC

WRC - Place des femmes dans les sports de course : la situation en 2018

Faisons un point


27 mars 2018 - 10h12, par Olivier Ferret 

Le monde des sports de course, à l’instar de nombreux autres environnements comme le poker ou le football, est souvent perçu comme un milieu exclusivement masculin. De nombreux sportifs et sportives ont fait part de leurs sentiments sur le sexisme dans ce milieu. Si de plus en plus de femmes s’illustrent dans ces domaines, leur visibilité est toujours limitée et les compétitions masculines ont droit à une exposition médiatique bien plus forte. Cependant, quelques femmes ont réussi à se faire une place dans ces milieux, et les choses changent progressivement.

Femmes et sports de course : un historique des sports de course

Les sports de courses sont à l’origine un monde exclusivement masculin où la présence de femmes a tendance à étonner. Amanda Davies, la présentatrice de l’émission The Circuit, a déclaré avoir été interrogée pendant toute sa carrière sur le fait d’être une femme. De manière similaire, les femmes sur le terrain se comptent sur les doigts d’une main. Ainsi, on ne dénombre dans l’histoire que cinq femmes ayant participé à des Grands Prix de Formule 1. La toute première, l’Italienne Maria Teresa de Filipis, fut une pionnière en 1958-1959, suivie par une autre Italienne, Lella Lombardi, la seule femme à avoir terminé un Grand Prix de Formule 1 dans les points, en Espagne en 1975 (c’est-à-dire il y a 43 ans). Les autres femmes ayant participé sont la Sud-Africaine Desire Wilson, l’Anglaise Divina Galica et enfin Giovanna Amati en 1992.

Malgré leurs succès individuels, le sexisme entourant leur participation est resté prévalent. Ainsi, lorsque Maria Teresa de Filipis a décroché la 10ème place du Grand Prix de Belgique en 1958, le directeur de la course aurait déclaré « le seul casque qu’une femme devrait utiliser est celui de son coiffeur ». Une défiance à l’égard des femmes championnes qui est considérée comme intrinsèquement liée au sexisme. Pour illustrer ce fait, Michèle Mouton, la seule femme championne de rallyes mondiaux de l’histoire, a déclaré que « rien ne justifie cette différence, une fille peut parfaitement battre les garçons et j’en suis la preuve mais je reste une exception ».

La reconnaissance progressive de la participation féminine

Cependant, les mentalités évoluent progressivement, aussi bien dans la société que dans le milieu du sport. En 2007, la charte olympique a rendu obligatoire la présence des femmes dans tous les sports représentés, officialisant la légitimité des femmes à participer à tous types de sport. Même si elles ont toujours moins de visibilité que leurs équivalents masculins, les équipes féminines de sports collectifs ont gagné en reconnaissance et en notoriété au cours du 21ème siècle. En témoignent la popularité croissante des équipes féminines de football, de rugby ou de handball.

Hors compétitions, les femmes s’affirment également. Le monde de la moto, notamment, se féminise de plus est plus. En 2016, 25 % des conducteurs de deux-roues étaient des femmes. Le développement de communautés de moto féminines est encourageant pour les sports de course. Cette intensification de la pratique féminine se traduit également dans les compétitions. En 2017, une première équipe totalement féminine a pris part aux 24 heures du Mans Moto. Le Girl Racing Team, créée à Grenoble, a permis d’ouvrir la voie à de plus en plus de participation d’équipes féminines.

Parallèlement, les femmes commencent à s’illustrer dans d’autres domaines habituellement réservés aux hommes, comme par exemple le poker, que ce soit au Texas Hold’em ou au Omaha hi-lo. Le début des 2000 a marqué un grand changement au niveau de la féminisation des jeux de poker en ligne. Ainsi, la participation des femmes aux jeux de poker en ligne au Royaume-Uni est passée de 7,8 % en 2008 à 12,8 % en 2014 tandis que le nombre de femmes gameuses est pratiquement arrivé à égalité avec le nombre d’hommes gameurs. Ceci s’est accompagné de l’augmentation de la visibilité de joueuses dans les tournois internationaux. La championne de poker Vanessa Selbst, qui est la joueuse ayant remporté le plus de gains dans l’histoire du poker, est ainsi classée quinzième meilleure joueuse américaine de l’histoire du poker (dans un classement incluant les hommes) et 23ème meilleure joueuse toutes nationalités confondues.

Les conséquences sur le monde du sport

Cette augmentation et consolidation de la participation féminine a eu un impact sur la manière dont les pratiques sportives sont perçues. Une des conséquences visibles est le changement de perspective du monde de la publicité. De plus en plus de campagnes de marketing ciblent en effet les femmes sportives qui étaient jusqu’alors généralement ignorées, ce qui permet d’augmenter la visibilité et la légitimité des femmes dans ce milieu. Cette augmentation de la visibilité permet de montrer aux hommes comme aux femmes que ces dernières sont toutes aussi capables que les hommes de briller dans les sports de course, et de faire comprendre aux jeunes filles qui souhaiteraient se lancer dans la compétition qu’elles en sont tout aussi capables que les hommes.

Malgré ces changements, beaucoup de personnes pensent encore souvent que c’est un métier d’homme. En conséquence, les équipes féminines reçoivent toujours moins de fonds que leurs équivalents masculins, et la répartition entre sportifs et sportives est toujours déséquilibrée. Malgré ce constat en demi-teinte, l’amélioration de la participation féminine dans les domaines considérés comme exclusivement masculin envoie un signal encourageant quant à l’amélioration de l’égalité homme-femme, et augure une augmentation croissante des sportives à succès.

Les changements prennent toujours du temps. Si quelques pionnières ont ouvert la voie, les sports de course restent encore un milieu principalement masculin. S’il reste encore beaucoup de choses à faire pour résoudre le problème de sexisme de l’industrie, l’émergence de championnes féminines dans d’autres disciplines comme le poker ou le football, ainsi que l’augmentation de la pratique de sports de course comme la moto par des femmes, augure une augmentation progressive de la représentation des femmes dans les sports de course.


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Gros plateau pour le Tour de Corse
Info suivante : Neuville et Gilsoul accidentés en essais en Corse
WRC
Photos - WRC 2018 - Rallye de Suède
Photos - WRC 2018 - Rallye Monte-Carlo
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Australie
Photos - WRC 2017 - Rallye Wales GB
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Espagne
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Allemagne (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye d’Allemagne (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Finlande (Part. 2)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Finlande (Part. 1)
Photos - WRC 2017 - Rallye de Pologne
F1

WRC
Les Industries Technologiques - L’avenir, on y travaille (vidéo sponsorisée)
Vidéo : Retour sur les 10 ans du rallye du Mexique
Vidéo : Villeneuve arrive en mondial de Rallycross
Vidéo : Retour sur le rallye de Suède de Kubica
Vidéo - Suède : Michelin présente ses images du rallye
Vidéo - Suède : L’expérience de Hyundai en Suède
Vidéo - Suède : Le podium d’Ostberg de l’intérieur
Vidéo - Suède : VW revient sur la victoire de Latvala
Vidéo - Suède : Film de la fin du rallye (ES22 à ES24)
Vidéo - Suède : ES16 à ES20 dans les forêts suédoise
F1

F1


Miniboutik





WRC
WRC