Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info F1

F1 - Stroll : L’argent m’a ouvert des portes, ça ne fait aucun doute

Le Canadien reconnaît le rôle de ses finances

9 janvier 2018 - 16h34, par Emmanuel Touzot 

Lance Stroll a atteint la Formule 1 en 2017 grâce au soutien de son père, le milliardaire Lawrence Stroll, qui lui a concocté un programme sur mesure pour parvenir à la meilleure des disciplines.

Le jeune pilote souhaite devenir l’un des meilleurs pilotes de F1 mais reconnaît que l’argent lui a permis une progression fulgurante qu’il n’aurait peut-être pas connue sans un apport financier conséquent.

"L’argent m’a ouvert des portes, ça ne fait aucun doute" constate-t-il honnêtement. "On parle d’un sport extrêmement cher. Il y a de nombreux pilotes qui n’ont pas cette chance, qui ont du talent mais qui sont laissés sur le bord de la route à cause d’un manque d’argent".

"Je suis très conscient de cela. Je pense que c’est triste, mais ça fonctionne comme ça. J’ai travaillé dur pour arriver en Formule 1 et sans mes victoires et mes titres, je ne serais pas chez Williams actuellement. Si Williams ne croyait pas en moi, je n’aurais pas eu la place, c’est aussi simple que ça".

Stroll a été soutenu pour arriver dans les meilleures équipes de F4, de Formule Toyota et de F3, où il a remporté le titre à chaque fois. Durant son année précédant l’arrivée en F1, le Canadien a obtenu un programme d’essais privés grâce à l’investissement de 40 millions de dollars de son père.

"De mon point de vue, ça fonctionne de la manière suivante, il faut d’abord un soutien. La famille ou un sponsor, ça vous aide à passer du karting à la monoplace ou du Canada à l’Europe".

"Mais ensuite, vous êtes tout seul" poursuit-il, omettant au passage l’argent dépensé par son père pour lui offrir un programme spécial en F3 ainsi que son programme sur mesure chez Williams.

"L’argent n’achète pas de victoires, quel que soit le soutien obtenu. C’est vous qui êtes derrière le volant et votre pied sur l’accélérateur. Si je ne suis pas assez bon, ce n’est pas suffisant. L’argent amène des opportunités, un volant en F4, puis en F3. Mais il faut des résultats pour obtenir une superlicence et ensuite seulement, on peut piloter en F1. J’ai gagné ces points".


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Force India veut rattraper les trois meilleures équipes
Info suivante : Branson : Les voitures électriques ne sont pas lentes et ennuyeuses
F1
Photos - Gala de remise des prix 2017 de la FIA
Photos - Présentation Alfa Romeo Sauber
Photos - Essais F1 à Yas Marina - 28-29/11 (330 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Course (523 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Avant-course (231 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Samedi (535 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Vendredi (849 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2017 - Jeudi (305 photos)
Photos - GP du Brésil 2017 - Course (566 photos)
Photos - GP du Brésil 2017 - Avant-course (302 photos)
F1

F1
Vidéo - L’inauguration du Panthéon des Champions de la FIA
Vidéo - Coup de projecteur sur Lewis Hamilton
Vidéo - La Formule 1 dévoile son nouveau logo
Vidéo - Quand Mark Webber passe le casting du Grand Tour
Vidéo - Hamilton et Mercedes fêtent leurs titres à l’usine
Vidéos - Buemi pilote une F1 jusqu’au Saint Gotthard
Vidéo - Grosjean : ’Super Performer’ de la Formule 1
Vidéo - Hamilton au volant de la nouvelle Mercedes AMG, la Project One
Vidéo - Entretien avec Sebastian Vettel à Monza
Vidéo - Séquence ’émotion’ entre Rubens Barrichello et son fils, au volant
F1

F1


Miniboutik









F1
F1

F1
F1

WRC
WRC