Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Contact  

Info F1

F1 - Verstappen : J’ai été une victime collatérale de Bottas en Espagne

Incident du premier tour

16 mai 2017 - 14h00, par Alexandre Combralier 

Max Verstappen est redescendu de son nuage. L’an dernier, en Espagne, le Néerlandais, tout juste promu chez Red Bull, remportait le Grand Prix. Cette année, un contact avec Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas l’a contraint à abandonner dès le premier tour de course.

« Si Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas ne s’étaient pas touchés, je les aurais dépassés dans ce premier virage » regrette aujourd’hui le pilote Red Bull. « Si vous regardez le ralenti, vous voyez Bottas freiner très tôt, comparé à moi et à Räikkönen. Ensuite, il a heurté la roue arrière droite de Räikkönen, et donc la Ferrari a comme sauté. C’est très difficile de contrôler alors la voiture et Kimi Räikkönen m’a heurté. Au fond, j’ai été une victime de ce qui s’est passé à l’intérieur du virage. »

« C’est le genre de choses qui ne devrait pas arriver, mais c’est arrivé. Malheureusement, Kimi Räikkönen s’est déporté vers moi… »

Max Verstappen aurait donc aimé que le pilote Mercedes, responsable de l’incident selon lui, soit pénalisé par les commissaires.

« Bottas a éliminé deux autres pilotes. Il aurait dû freiner plus tôt. Kimi Räikkönen et moi, nous avons freiné tard, et ensuite, vous vous attendez à dépasser Bottas. Mais Bottas a continué à pousser. Je ne pense pas que c’était une décision particulièrement intelligente. »

Valtteri Bottas s’est pourtant excusé après la course, mais cela ne réchauffera pas le cœur de Verstappen.

« C’est sympathique de sa part, mais ça ne m’aide pas vraiment. »

Le jeune pilote de Red Bull reconnaît néanmoins ne pas avoir pris un départ idéal.

« Ce n’était pas le meilleur des départs, mais pas le pire non plus. J’étais dans la position parfaite au moment d’arriver au virage 1, parce que je n’avais pas à freiner. Tous les autres essayaient de penser à leur trajectoire, ce qui m’a facilité la tâche pour aller vers l’extérieur. »

« Bien sûr, je choisirais une solution plus facile avec le recul, mais ce n’est pas mon attitude. Je préfère être 3e en prenant un peu trop de risques au 1er tour, plutôt que d’être 5e. J’ai vu une opportunité, je l’ai saisie. J’ai pris l’extérieur et j’ai laissé de l’espace pour ne pas être concerné par ce qui arrivait à l’intérieur. Malheureusement, quand ces deux se sont touchés, l’un a ricoché vers la gauche. »

De toute manière, le rythme affiché en course par Daniel Ricciardo était bien insuffisant pour viser à nouveau la victoire en Espagne – l’Australien a fini à plus d’une minute du vainqueur, Lewis Hamilton. Max Verstappen pense néanmoins que son coéquipier n’a pas tout donné en course.

« C’était bon le samedi, mais dimanche, ce ne fut pas notre jour, et ce fut le cas l’an dernier. Peu importe, c’était formidable de voir tant de fans. Je pense qu’il y avait plus de fans néerlandais que de fans espagnols ! Ricciardo ? Il n’avait pas de pression, donc il pouvait simplement ramener la voiture à la maison. De manière générale, je pense que nous avons réduit l’écart avec Ferrari. »

Christian Horner a en effet confirmé aujourd’hui que Red Bull avait passé le V6 Renault de Daniel Ricciardo en mode économie à la moitié de la course.

Le prochain défi de Max Verstappen sera une course qui lui a très peu réussi l’an dernier : Monaco. Faut-il alors espérer un nouveau retournement de fortune en Principauté ?

« J’ai vraiment hâte d’avoir les autres évolutions. J’espère qu’elles nous feront encore progresser. Si vous regardez les temps du dernier secteur à Barcelone, qui consiste en beaucoup de virages, nous étions la 3e équipe la plus rapide. Nous étions même devant Ferrari donc je suis curieux de voir ce que nous pourrons faire. C’est encourageant pour Monaco. Mais c’est un endroit spécial. Il n’y a pas une piste où les barrières soient aussi proches de la piste. »

« La clef, c’est de faire vraiment bien fonctionner les pneus, ce qui sera difficile puisque même les composés les plus tendres sont trop durs pour cette piste. Les pneus de Pirelli ne vont pas bien fonctionner pour Monaco. Vous ne pouvez pas les faire chauffer. Ce sera un défi. Cela signifie que nous pourrons signer un temps convenable en qualifications seulement sur un tour. »


Partager
Bookmark and Share
Bookmark and Share on Google   Bookmark and Share on Yahoo   Bookmark and Share on Netvibes   Bookmark and Share on Newsgator
Plus
Info précédente : Bottas ne négocie pas encore sa prolongation de contrat chez Mercedes
Info suivante : Pour la presse, le duel Hamilton-Vettel fait penser à Federer-Nadal ou Ronaldo-Messi
F1
Photos - GP d’Azerbaïdjan 2017 - Samedi (431 photos)
Photos - GP d’Azerbaïdjan 2017 - Vendredi (681 photos)
Photos - GP d’Azerbaïdjan 2017 - Jeudi (321 photos)
Photos - GP du Canada 2017 - Course (719 photos)
Photos - GP du Canada 2017 - Avant-course (183 photos)
Photos - GP du Canada 2017 - Samedi (618 photos)
Photos - GP du Canada 2017 - Vendredi (708 photos)
Photos - GP du Canada 2017 - Jeudi (383 photos)
Photos - GP de Monaco 2017 - Course (572 photos)
Photos - GP de Monaco 2017 - Avant-course (222 photos)
F1

F1
Vidéo - Fun : quand Ricciardo et Verstappen partent faire du camping !
Vidéo - Construction et transport du Red Bull Energy station version Monaco
Vidéo - Retour sur Barcelone avec Verstappen, Alonso & Brawn
Vidéo - Verstappen bat le record de Zandvoort avec la RB8
Vidéo - Interview du petit fan qui pleurait et qui a pu rencontrer Kimi !
Vidéo - Le RDV du petit-déj’ : le V12 Ferrari de la 412 T2 de 1995
Vidéo - Présentation de la saison de F1 2017
Vidéo - Présentation de la Toro Rosso STR12 en détails et en piste à Misano
Vidéo - La Toro Rosso STR12 en piste à Misano
Vidéo - La Haas F1 VF17 en piste à Barcelone
F1

F1


Miniboutik







F1
F1

F1
F1

WRC
WRC